Le vélo, un objet de plus en plus convoité

A l’approche du 11 mai, les vendeurs de cycles sont très sollicités et les villes s’adaptent au retour massif des cyclistes. Les deux-roues permettent d’assurer une distance sociale plus difficile à mettre en œuvre dans les transports collectifs.

Ruée sur les vélos. Alors que le déconfinement progressif approche, quelques indicateurs montrent que la bicyclette devient un article très recherché. Ainsi, le délai de livraison, en France, des vélos pliants haut de gamme Brompton, produits dans une usine à Londres, « est passé de quatre à neuf semaines, en raison de l’explosion de la demande intérieure britannique », informe Boris Wahl, fondateur du réseau Cyclable, qui compte une cinquantaine de magasins spécialisés dans la mobilité urbaine.

Même tintement de sonnette chez Holland Bikes, qui propose en France des marques néerlandaises. « D’ordinaire, les clients tiennent à choisir la couleur du cadre et la bonne taille. Ils prennent le temps de l’achat, parfois plus d’un mois. En ce moment, c’est plutôt “vous avez quoi ? Je prends” », observe Pierre-Yves Javel, responsable des magasins de la marque.

En région parisienne, le Véligo, vélo à assistance électrique loué 40 euros mensuels pour une durée de six mois, s’arrache : « nous sommes passés de 5 souscriptions par jour en avril, à 90 en moyenne ces derniers jours, et même 137 le dimanche 3 mai », précise Ile-de-France Mobilités, l’autorité en charge des transports dans la région. 41 % des demandes sont effectuées à Paris, et 43 % en petite couronne.

Crainte de la promiscuité dans les transports publics

La crainte de la promiscuité dans les transports publics, ainsi que les dispositions visant à limiter le nombre de passagers dans les métros, tramways et bus, favorisent les modes de transport individuels, et notamment la bicyclette, simple à manier et à stationner. Afin de contenir la congestion motorisée et de freiner le retour de la pollution atmosphérique, de nombreuses villes, ainsi que plusieurs départements de la région parisienne, ont annoncé la création d’aménagements cyclables temporaires.