Ouverture du Forum des RUP avec les commissaires Ferreira, Breton & Sinkevičius


Les commissaires FerreiraSinkevičius et Breton participeront au Forum des régions ultrapériphériques qui se tiendra les 12, 13 et 14 octobre 2020, en mode entièrement virtuel, sous l’intitulé «Ensemble pour un avenir durable».

Le forum fera le point sur la situation difficile et sans précédent résultant de la pandémie due au coronavirus et sur son puissant impact socio-économique dans les neuf régions ultrapériphériques de l’Union; il examinera également les solutions de relance pour une réaction ciblée à la crise. Dans le droit fil du pacte vert pour l’Europe, le forum se focalisera, en particulier, sur la biodiversité et l’action pour le climat, sur l’économie circulaire et sur l’économie bleue, qui sont autant de domaines clés de la relance pour ces régions.

Le Forum des régions ultrapériphériques est un événement multipartite de haut niveau organisé tous les trois ans par le/la commissaire chargé/e de la politique de cohésion. Il réunit les présidents des régions ultrapériphériques, les ministres/secrétaires d’État de leurs trois États membres et de la présidence du Conseil, des représentants de haut niveau des institutions européennes et des experts intéressés par les enseignements à tirer de l’expérience de ces régions de l’Union.

En amont du forum, Mme Elisa Ferreira, commissaire chargée de la cohésion et des réformes, a déclaré à ce propos: «La Commission dans son ensemble est fermement résolue à apporter un soutien sur mesure aux régions ultrapériphériques dans le cadre de ses différentes politiques. Je suis profondément préoccupée par l’impact de la crise du coronavirus sur ces régions éloignées, qui ont été particulièrement touchées, notamment dans les secteurs des transports et du tourisme. C’est pourquoi je souhaite débattre des moyens de soutenir la relance de ces régions dans le cadre de notre stratégie spécifique, qui reste pleinement valable et nous permet d’adapter nos mesures à cette situation sans précédent ainsi que de contribuer à favoriser, dans ces régions, la croissance et l’emploi dont elles ont tant besoin». 

M. Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur, a souligné l’importance d’exploiter tous les moyens disponibles pour stimuler la reprise économique des régions ultrapériphériques: «NextGenerationEU doit bénéficier à ceux qui ont été les plus touchés par la crise, comme les régions ultrapériphériques de l’Union. J’encourage nos régions ultrapériphériques à se saisir de NextGenerationEU pour exploiter les atouts uniques dont elles disposent de manière à ce qu’elles sortent plus fortes de la crise, et à diversifier leurs économies pour renforcer leur résilience. Les régions ultrapériphériques peuvent compter sur notre soutien».

M. Virginijus Sinkevičius, commissaire chargé de l’environnement, des océans et de la pêche, a ajouté à cet égard: «Les régions ultrapériphériques disposent de solides atouts naturels – une biodiversité unique, de riches sources d’énergie renouvelables – qu’elles peuvent exploiter pour sortir de la crise et s’engager sur la voie d’une économie plus verte et plus durable. Je suis déterminé à élaborer des solutions en matière d’économie circulaire et de biodiversité qui soient adaptées aux régions ultrapériphériques, notamment en intégrant leurs spécificités dans les actions que nous menons au titre du pacte vert. En retour, je compte sur ces régions pour contribuer à nos efforts de verdissement en devenant des championnes de l’économie circulaire

Le contexte

Les neuf régions ultrapériphériques de l’Union sont la Guadeloupe, la Guyane française, La Réunion, la Martinique, Mayotte, et Saint-Martin (France), les Açores et Madère (Portugal) et les îles Canaries (Espagne).

Pour tenir compte des difficultés particulières que connaissent les régions ultrapériphériques, le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne prévoit (en son article 349) des mesures spécifiques visant à les soutenir, à savoir notamment des conditions spéciales régissant l’application du droit de l’Union dans ces régions et leur accès aux programmes de l’Union.

Disséminées dans l’océan Atlantique, le bassin des Caraïbes, l’Amérique latine et l’océan Indien, les régions ultrapériphériques offrent à l’Union européenne des atouts uniques: une riche biodiversité, une localisation stratégique pour les activités spatiales et astrophysiques, de vastes zones économiques maritimes et la proximité d’autres continents. En octobre 2017, la Commission a adopté une communication pour un partenariat stratégique renouvelé et renforcé avec les régions ultrapériphériques de l’Union européenne. La Commission s’est engagée à intégrer les intérêts et les préoccupations de ces régions dans l’élaboration des politiques – et, en particulier, dans les programmes des Fonds de l’Union – à leur accorder un soutien sur mesure et à favoriser le dialogue entre tous les acteurs concernés.

Deux ans et demi plus tard, en mars 2020, les résultats d’un rapport sur la mise en œuvre du partenariat stratégique renouvelé et renforcé avec les régions ultrapériphériques de l’Union européenne ont montré que ce partenariat renforcé est un succès. Conçues pour s’appuyer sur les plus grands atouts des régions ultrapériphériques, des actions sont d’ores et déjà en cours, au niveau régional et national, en vue de stimuler la croissance dans des domaines tels que l’agriculture, l’économie bleue, la biodiversité et l’économie circulaire, l’énergie, la recherche et l’innovation, l’emploi, l’éducation et la formation, l’accessibilité numérique, les transports et la coopération avec les régions voisines. Le rapport préconise de concentrer les efforts sur la lutte contre le changement climatique, la protection de la biodiversité, la mise en place d’une économie circulaire et le développement des énergies renouvelables. 

Pour plus d’informations

Suivez le forum en direct les 12 octobre, 13 octobre et 14 octobre.

Programme du forum

Page web présentant davantage d’informations sur les régions ultrapériphériques



Ссылка на источник